Les investisseurs étrangers devraient orienter leurs investissements sur des produits moins luxueux car à plus forte valeur ajoutée

Les investisseurs étrangers devraient orienter leurs investissements sur des produits moins luxueux car à plus forte valeur ajoutée

Selon la NAR (National Association of Realtors) ; l’association nationale des agents immobiliers ; les investisseurs étrangers font marche arrière dans le marché de l’immobilier de luxe aux Etats-Unis. En effet, la hausse des prix de l’immobilier de luxe a freiné la demande de ces acheteurs.

Les Etats-Unis sont considérés comme un endroit sûr pour investir. Cependant, de plus en plus d’acheteurs étrangers font marche arrière en raison de la flambée des prix de l’immobilier de luxe. La plupart des mégapoles américaines comme New-York, Miami et Los Angeles sont touchées depuis 2015.

Si ces acheteurs ne représentent qu’une petite partie du marché de l’immobilier américain, chaque repli et bon en arrière pourraient avoir un effet disproportionné sur la demande des co-propriétés et villas de luxe dans une ville comme Miami.

Selon Lawrence Yun, économiste et président de la NAR, la baisse de la demande étrangère dans le marché de l’immobilier contribue à rendre les maisons « classiques » beaucoup plus abordables pour les américains : « Étant donné que les États-Unis subissent actuellement une pénurie de logement, tout repli de la demande aiderait à la diminution de celle-ci »

Ainsi, il serait plus intéressant pour un acheteur étranger de diversifier son portefeuille en privilégiant un investissement dans des bien bon marché plutôt que dans des appartements ou villas de luxe. Cet investissement aurait un plus fort taux de rendement (retour sur investissement) et donc une valeur ajoutée supérieure à celle réalisée dans une co-propriété ou une villa de luxe.

Pour consulter nos propriétés actuellement en vente sur le marché, veuillez cliquer ici.

Source : The Wall Street Journal, 8 mars 2016.